Marion Graf

Marion Graf est la traductrice de Robert Walser depuis une quinzaine d’années, critique littéraire et directrice de la Revue de Belles Lettres. Sa vaste connaissance des écrits de Walser l’a entraînée vers une découverte : son attrait pour les petits romans populaires français qu’il lisait en quantité dans les années 1925-1930.

mercredi 24 août 2022 17h00

Marion Graf à la Journée anniversaire du Toûno (Saint-Luc)

Rencontre suivie d'une lecture de Presque étranger pourtant de Thilo Krause
Salle bourgeoisiale, Saint-Luc

En savoir +

Ajouter à mon agenda

Marion Graf, lauréate 2020 du prix spécial de traduction remis par l’Office fédéral de la culture

Robert Walser, lecteur de petits romans populaires français

Lecteur presque omnivore, Robert Walser était séduit par le roman populaire, ses ficelles et ses maîtres, Stendhal, Balzac, Sue et Dumas. Sans être vraiment bilingue, mais ayant grandi à la frontière des langues, il les lisait en français. Plusieurs proses écrites à Berne à la fin des années 1920 s’inspirent de petits romans à l’eau de rose parus sous couverture illustrée. Walser lit assidûment ces brochures à deux sous, écrites et produites en série (collection « Le Petit Livre », chez Ferenczi): il s’interroge, résume, parodie, s’approprie leurs intrigues et se délecte de la moralité ambiguë de ces récits aux titres suggestifs. Ce Minizoé  présente et commente trois de ces proses, dont l’une est inspirée par « Le Semeur de larmes », un roman signé Sim, un pseudonyme de Georges Simenon.