parution janvier 2022
ISBN 978-2-88927-981-4
nb de pages 240
format du livre 140x210 mm

où trouver ce livre?

Acheter en version eBook :
en Suisse / en France

Aude Seigne

L'Amérique entre nous

résumé

Pendant trois mois, un couple parcourt les États-Unis en voiture. Ciels, villes, animaux, tout les émerveille. Ils en profitent pour vérifier les clichés européens sur l’Amérique. Elle interviewe les stars et tente de distinguer le vrai de la fiction ; lui photographie les geais bleus et les loups. Elle assiste à un mauvais match de baseball, ils traversent des incendies. La narratrice a pourtant un objectif plus important : elle aime deux hommes à la fois mais ne cesse de retarder le moment d’en parler à son compagnon.

Dans ce roman sur l’Amérique et l’amour libre, la narratrice procède à une enquête passionnée. Un va-et-vient vertigineux entre exaltation et blessures, doutes et ténacité, qu’accompagne une play-list accordée à la tonalité de chaque partie.

biographie

À 15 ans, un camp itinérant en Grèce révèle à Aude Seigne ce qui sera sa passion et son objet d’écriture privilégié pendant les dix années qui suivront : le voyage. En parallèle de ses études gymnasiales, elle commence donc à voyager pendant l’été : Grèce, Australie, Canada, La Réunion. Le lycée terminé, elle découvre le temps d’une année sabbatique l’Europe du Nord, de l’Est, et le Burkina Faso. Elle effectue ensuite un bachelor puis un master en lettres – littérature françaises et civilisations mésopotamiennes – pendant lesquels elle continue d’écrire et de voyager autant que possible : Italie, Inde, Turquie, Syrie. Tous ces voyages, ainsi que la rêverie sur le quotidien, font l’objet de carnets de notes, de poèmes et de brefs récits.

C’est à la suite d’un séjour en Syrie qu’Aude Seigne décide de les raconter sous la forme de chroniques poétiques. Parues en 2011 aux éditions Paulette, ces Chroniques de l’Occident nomade seront récompensées par le Prix Nicolas Bouvier au festival Étonnants Voyageurs de Saint-Malo, et sélectionnées pour le Roman des Romands 2011. La même année, le livre est réédité aux éditions Zoé.

En 2015 paraît Les Neiges de Damas, suivi en 2017, d'Une toile large comme le monde. Parallèlement, Aude Seigne travaille, avec Bruno Pellegrino et Daniel Vuataz, à la série littéraire Stand-by, dont les deux saisons sont publiées respectivement en 2018 et 2019.

vendredi 3 juin 2022 19h00

Aude Seigne au Comptoir des lettres (Paris)

Comptoir des lettres, 52 Boulevard Saint-Marcel, 75005 Paris

En savoir +

Ajouter à mon agenda

lundi 13 juin 2022 19h00

Aude Seigne à la Bibliothèque de la Sallaz (Lausanne)

Rencontre organisée par l'Association Tulalu; modération par Alexandre Berto et accompagnement musical par The Navidson Records
Bibliothèque de la Sallaz, Place de la Sallaz 4, Lausanne
 

En savoir +

Ajouter à mon agenda

« L’Amérique entre nous » d’Aude Seigne, en lice pour le Prix du LÀC

« L’Amérique entre nous » d’Aude Seigne, en lice pour le prix des libraires Payot 2022

Le Monde

"II y a, dans la phrase d’Aude Seigne, une simplicité, une façon de glisser sans heurts d’une idée à une observation, d'une sensation à un souvenir, qui donnent à son texte des airs de large route étale sur laquelle rouler avec plaisir pendant des jours - cheveux au vent et musique à fond, forcément." Raphaëlle Leyris

Marie Claire édition suisse

"Le « rêve américain » garde toute son aura : Hollywood et les parcs nationaux sont les deux objectifs d’un jeune couple qui s'embarque pour un road trip concrétisant son envie d'ailleurs. Mais il y a un passager clandestin, ce nouvel amour emmené malgré elle par la narratrice... Et, loin de dissoudre son dilemme dans la démesure l'Amérique des clichés et des émotions, il brouille les repères, remettant tout en jeu.

Sous la plume d’Aude Seigne ne restent que les êtres, nus, et la fascinante familiarité d’un pays qui fait son cinéma."

Trois couleurs

"Un roman contemplatif sur le thème du couple et du polyamour, dans lequel les tourments de la narratrice évoluent en même temps que les paysages américains". Bernard Quiriny

Viceversa Littérature

"L’Amérique entre nous est certes un voyage à travers des paysages, des grandes villes et des plaines sauvages, c’est surtout l’histoire d’une parole qui peine à se délier. Entre émotions et réflexions, Aude Seigne aborde les thématiques de l’attachement, du désir, du polyamour, de l’avortement et de ses conséquences, tout en traitant de la problématique du lien entre fantasme, fiction et réalité. Ces enjeux se dessinent avec subtilité à travers le récit de voyage, les pensées de la narratrice et ses discussions avec les deux hommes qu’elle aime, le tout dans une écriture qui rencontre le cœur de ses personnages et nous en offre la vulnérabilité."

Un article de Sarah Benninghoff à lire ici

RTS - Culture

"La BD « Anaïs Nin - Sur la mer des mensonges », lue par Aude Seigne : réalités multiples."

Aude Seigne était l'invitée d'Anya Leveillé dans l’émission « Truc culte » à écouter ici

La Libre Belgique

"L’amour libre, le couple à travers les limites qu’il entend s’autoriser, la confrontation entre mythe et réalité, le voyage comme révélateur." Geneviève Simon

Roaditude

"Le livre dénoue les faisceaux de lignes qui composent l’existence, interroge les liens entre les événements, leur résonances (l’avortement que subit la narratrice avant son départ, le désir d’interviewer les stars d’Hollywood…). Les deux plans sont intimement noués, plan de la géographie extérieure et celui de la géographie intime. Sur l’un et l’autre, il s’agit de confronter les projections imaginaires et la perception présente, les puissances de la fiction et le couperet de la réalité. (…) Chaque rencontre d’une ville, d’un paysage, d’un ciel, d’un animal repose sur des strates multifibrées de sensations, de souvenirs, de confrontations entre irréalité des songes et réalité physique. La quête des grands espaces américains nourrit la quête d’un espace de liberté intérieure."

Un article de Véronique Bergen à lire ici

Le Temps

"Depuis Chroniques de l’Occident nomade (2011) et Les Neiges de Damas (2015), on sait qu’Aude Seigne se déplace pour mieux nous raconter. En tressant l’ailleurs et l’intime dans des récits d’observation, elle nous rappelle à quel point la distance nous rapproche de nous-mêmes.

(…) Ce que L’Amérique entre nous dit de plus fort et de plus passionnant : nous fabriquons et nous consommons constamment des images. Elles finissent par nous couper du réel et nous désapprennent à identifier nos désirs. Un des remèdes serait peut-être à chercher dans cette phrase qu’Aude Seigne prête à son personnage dans un moment d’accalmie amoureuse : « Nous nous offrons la paresse comme au début de notre relation, quand l’amour prenait une forme errante. »" Salomé Kiner

Radio Vostok

"Aude Seigne a voulu questionner le polyamour, réfléchir à nos représentations du couple et sortir des modèles classiques."

Un entretien mené par la journaliste Sidonie à écouter ici

Color My Geneva

"Ce voyage littéraire à travers les États-Unis permet une échappée plaisante et pittoresque donnant corps et couleurs à ce gigantesque pays, véritable personnage du roman.

Le rythme fluide de l’écriture est accompagné d’une playlist musicale précédant chaque chapitre et à télécharger. En outre, l’auteure exprime avec finesse et émotion la force de l’Amour. Elle sort cependant des sentiers battus et réfléchit à un autre mode de fonctionnement du couple, à savoir l’amour libre."

Une chronique de Sandrine Bourgeois à lire ici

L'Incorrect

"Un beau roman où la description contemplative des paysages américains fait écho aux interrogations de la narratrice sur son couple et sa liberté." Jérôme Malbert

Vigousse

"L’Amérique tient du rêve hollywoodien, de l’écran de fumée aussi. Et alors que les incendies font rage, le fantasme couve, le désir brûle. (…) Aude Seigne nous emmène sur des chemins de traverse intimes, et L’Amérique entre nous vaut le détour. Au retour, on décolle, on se détache. Un peu, mais pas totalement conscient que ce qu’il faut viser, ce sont « des petits moments de grâce imprévus plutôt que des grandes trajectoires »." Pascal Busset

RTS - La 1ère

"Machine à produire des récits, infatigable pourvoyeuse de fiction, la culture américaine apparaît alors comme un décor propice à l’exploration du fantasme, comme le point nodal d’une histoire d’amour qui se déploie à la fois dans le passé et le futur, avec le territoire du voyage en guise de zone tampon, d’entre-deux. "Entre nous", exactement."

Aude Seigne est l’invitée de Quartier Livre, au micro de Nicolas Julliard. A écouter ici

Daily Passions

"Le style Seigne : une façon d’écrire qui allie la force de l’image et le mordant du décalage." Noé Gaillard

La Tribune de Genève

"Chaque inflexion sentimentale est passée au crible par Aude Seigne. On est dans l’horlogerie de précision des battements du cœur. Les étendues étasuniennes reflètent tout un univers amoureux à découvrir, fait de distance et de rapprochement. (…)

L’Amérique entre nous se lit d’une traite, comme se dévide un road trip accompagné de mélodies que l’on passerait en zappant sur son autoradio. L’écriture roule : fluide, aisée, plaisante. « Le silence est devenu tunnel. Plus que jamais mon humeur colle à celle de l’environnement immédiat, je respire à nouveau lorsque nous débouchons de la forêt sur une large vallée, tapissée de prairies jaunes et d’une rivière large, peu profonde, qui chantonne sur de doux cailloux. »"

Un article de Pascale Zimmermann à lire ici

24 heures

"Aude Seigne entremêle le monde et l’intime avec talent. Dans L’Amérique entre nous, c’est carrément l’immensité étasunienne qui vient s’engouffrer dans une relation amoureuse. (…) Ce nouveau roman confronte un continent aux images qu’on s’en fait, et la conception du couple à un modèle nouveau, dans le prolongement du précédent livre qui voyait apparaître un « trouple ».

(…) Sur cette terre immense ou dans le couple, Aude Seigne fait coexister avec finesse fantasmes et réalité, donnant de l’épaisseur à l’un et à l’autre. Une traversée passionnante qui happe dès l’entame".

Entretien avec Caroline Rieder à lire ici

Libération

"L'Amérique entre nous est un roman qui raconte un road trip et rend compte des incertitudes de la narratrice. (…) Elle lit quelque part que l'amour consiste à s'inventer des histoires et que la consommation de fictions augmente cette tendance." Virginie Bloch-Lainé

Le Nouvelliste

"Aude Seigne nous emmène à nouveau en voyage, mais pas n’importe lequel. Ce road-trip est en effet à la fois une traversée des États-Unis d'est en ouest et un récit d’amour(s) introspectif. (…) Une quête de soi…" Adeline Gadomski

L'Alsace

"(…) Journaliste « people », elle interviewe des stars, quand lui photographie la nature, profitant de ce périple pour vérifier les clichés européens sur le pays de l’Oncle Sam, des burgers spongieux et des matchs de base-ball de seconde zone ennuyeux à mourir. La narratrice retarde le moment de parler à son compagnon pour lui dire qu’elle aime également un autre homme, resté en Europe. Les retours de la narratrice entre les deux hommes sont complexes, justes, pour finalement une déconstruction des rapports homme-femme efficace. Question finale : les relations polyamoureuses sont-elles solubles dans les grands espaces américains ?" Lag

La Liberté

"C’est le road-trip d’un couple en recherche, elle des stars du cinéma qu’elle interroge, lui des animaux qu’il photographie - eux d’une forme libre, ouverte, de relation. L’exploration des sentiments se superpose, vertigineuse, à celle d’un paysage saturé de symboles, inquiétant comme un parc d’attractions abandonné. Oscillant entre ces deux continents fantasmatiques, habilement suspendue avant d’être desservie par un besoin très hollywoodien de conclure, cette Amérique entre nous est une errance intime nourrie de musiques et de séries, contemporaine et engagée comme un Guide du polyamour bien qu’heureusement plus évasive." Thierry Raboud

Terre et Nature

"Les chapitres s'enchaînent comme les étapes, les villes, les grands espaces ; rythmés par une play-list donnant une autre dimension aux mots. Un chassé-croisé entre passé et présent, doutes et espérances, où Aude Seigne explore aussi le rôle de la narration. Toujours sur la corde raide entre fiction et réalité." Florian Sägesser

Le Matin Dimanche

"Fluide, subtilement contemporain, ce quatrième roman d’Aude Seigne explore avec talent l’intime autant que notre rapport au monde, la quête de la vérité autant que son double, le secret au cœur toujours palpitant." Isabelle Falconnier

Le Courrier

"(…) L’Amérique entre nous se déroule dans cette tension, cette attente, au fil de chapitres qui déclinent la bande-son d’un récit de voyage et d'amour alternant quotidien sur la route et retours dans le passé, où se noue la relation avec Henry. (…) La narratrice convainc par son courage et sa ténacité à chercher une autre manière d’être en couple, dans un délicat équilibre entre partage et égoïsme, attachement et liberté." Anne Pitteloud

Horizon

"Aude Seigne nous parle de « L’Amérique entre nous », dont l’écriture magistrale nous livre un road-trip en Amérique du Nord, doublé d’une réflexion sur l’amour non conformiste." Sara Bagdasarianz

Livres Hebdo

"Ce qui détonne dans l’écriture d’Aude Seigne, c’est sa manière de suivre fidèlement le mouvement des pensées au gré d’associations d’idées, entremêlant les songes, les souvenirs et les images du présent. Si bien que, dans L’Amérique entre nous, les temporalités se confondent et se font écho entre fiction, réel et fantasmes, sur un territoire propice à la rêverie. (…)

Ce roman n ’est pas un récit de voyage, malgré les sublimes descriptions des paysages américains. Il est bien plutôt le récit d’une exploration intime, ponctuée d’allers-retours dans le passé et la psychologie de la narratrice. Le voyage est comme un prétexte, un rêve d’enfant, et le cadre d’importants questionnements qui traversent la trentenaire." Marie Fouquet

Millepages

"L'Amérique, espace géographique vaste dont la diversité des paysages dépasse très certainement le nombre d'étoiles sur le drapeau. Les Etats-Unis sont bel et bien ce lieu où la réalité est plus étrange que la fiction. Là-bas tout se vit comme dans un film. Peut-être parce que tout est recouvert de sauce hollywoodienne? Dans un long et magnifique travelling qui nous emmène de l'est à l'ouest, Aude Seigne projette sur la page les images en cinémascope d'une belle histoire, jeu de l'amour libre et du hasard, où les personnages semblent être à la fois acteurs et réalisateurs." Brindha Seethanen

Arbre à lettres Bastille

"L'Amérique pour allier déambulation géographique et tentative de dépaysement de soi... Un vrai voyage !" Laura

L'Astragale

"Un roadtrip sur les routes américaines, sublimes et infinies. Un roadtrip intime aussi, extatique par moments, bouleversant par d'autres. Aussi léger et grave que le sentiment amoureux. Un roman inspiré au charme lumineux !"

Payot Cornavin

"Elle vit avec Emeric. Ensemble, ils partent sillonner les États-Unis. Elle interviewe des stars pendant qu’il photographie la faune. Leurs routes et leurs cœurs s’éloignent et se rejoignent constamment. Car ce road trip est pour elle l’occasion de lui dire combien elle l’aime, et aussi de lui dévoiler son amour pour un autre. Une belle invitation au voyage et une réflexion sensible sur l’amour libre." Christine Grivel

Page d'encre

"Le rêve américain, de l'amour et la playlist d'Aude Seigne. Un plaisir." Salma

Librophoros

"Trois mois, des milliers de kilomètres, et un couple. Deux journalistes, l'une people, l'autre animalier: cela donne de belles pages au milieu de ces deux univers. Le couple déambule dans son histoire, dans les mouvements du désir, des doutes, des territoires que chacun veut arpenter ou découvrir. Aude Seigne augmente son roman d'un partage de musique. Au début de chaque partie, en bas de page comme une invitation, une liste de chansons. Cette proposition ouvre une jolie dimension dans l'expérience de lecture et du côtoiement de l'autrice. Une belle écriture pour ce roman contemporain, glissez-vous sur le siège arrière et sillonnez les États-Unis!" Claire Oberson

Nordest

"Deux journalistes partent faire un road-trip de plusieurs mois aux États-Unis. Elle est journaliste people, lui reporter animalier. Entre l'émerveillement des grands espaces et les rencontres imaginaires avec des stars américaines, ce voyage est surtout l'occasion pour notre héroïne de parler à son compagnon d'une histoire d'amour qu'elle a vécue avant le départ. Mettant en parallèle la fabrique à histoires que représente le rêve américain et les récits que l'on se construit dans une relation, ce roman devient une réflexion sur la déconstruction du couple normé ; car finalement : qu'est-ce que l'amour ?" Charline

Le comptoir des lettres

"Dans un road-trip à travers les États-Unis, la narratrice nous livre ses amours, ses désirs et ses doutes. Il sera pour elle l'occasion de se questionner sur les relations qu'elle entretient avec deux hommes. Ainsi se crée une intime réflexion sur la beauté et la diversité des relations, leurs subtilités et leurs variations, tout cela au rythme des playlists glissées au sein de chaque partie. Un roman plein de liberté." Estelle Durand

Terre-des-Fins

Terre-des-Fins est une ville minière sur le déclin, un terminus du monde uniquement accessible par le rail. Liv, une jeune femme graffeuse, délinquante à ses heures, y voit débarquer Sora, une ambitieuse fille de la capitale, qui vient chercher en urgence l'œuvre d’un artiste. Liv se retrouve à servir de guide à la jeune citadine, dont le souhait le plus cher est de rencontrer cet artiste qu’elle vénère tant. Un récit d’émancipation sauvage et intime sous des allures de roman de gare.

Daniel Vuataz, Aude Seigne et Bruno Pellegrino écrivent à six mains depuis la série littéraire Stand-by. Ensemble, ils ont créé une écriture qui conjugue vitesse, observation et amour de la narration

Les Neiges de Damas

En 2005, Alice passe l’hiver au Musée national de Damas pour répertorier des tablettes d’argile sumériennes. Entre le présent suspendu et les fragments millénaires, elle vit la fin de son adolescence et perd ses illusions sur l’état plane et serein que serait l’âge adulte. Cette expérience, elle la raconte six ans plus tard, quand la Syrie n’est plus que conflits. Mais plus qu’à la géopolitique, Alice s’intéresse à l’archéologie intime du monde. En cherchant une cohérence aux choses, elle apprend à être heureuse avec des questions plutôt que des réponses.

Postface de Véronique Rossignol

Stand-by - saison 2 (2019, Stand-by. Le feuilleton littéraire)

Stand-by - saison 2

Trois adolescents en cavale avec une journaliste quadragénaire lancée dans une quête mystique en Italie. Un médecin napolitain fraîchement diplômé, sur le point de mourir au Groenland, dans une base militaire abandonnée. Une jeune femme qui écume New York pour retrouver son ex-petite amie disparue. Chacun doit se frayer un chemin dans un monde profondément bouleversé par l’éruption d’un supervolcan qui, après avoir paralysé l’espace aérien européen, est en train de faire chuter la température sur toute la planète.

Une Italie post-apocalyptique, une Europe plongée dans l’écologie totalitaire, des États-Unis où le slogan « Make America White Again » est devenu la norme : voici la saison 2 du feuilleton littéraire Stand-by, à lire indépendamment ou à la suite de la première saison.

Langue précise et sensible, atmosphères et personnages au plus proche du monde d’aujourd’hui, Stand-by, écrit à six mains par Bruno Pellegrino, Aude Seigne et Daniel Vuataz, réconcilie littérature et séries télé.

Retrouvez plus d'informations et toute l'actualité de Stand-by sur www.standbyzoe.ch

Stand-by - l'intégrale de la saison 1 (2019, Stand-by. Le feuilleton littéraire)

Stand-by - l'intégrale de la saison 1

Suite à une éruption sans précédent à Naples, toute l’Europe se retrouve paralysée sous les cendres.

Sur le point de s’envoler de Paris pour New York, la journaliste Alix Franzen est contrainte de revoir ses plans. Nora, Vasko et Virgile, trois adolescents en vacances dans les Balkans, se retrouvent sans adultes et découvrent l’indépendance, grisante et inquiétante. Au Groenland, une équipe de jeunes Européens en mission climatique reste bloquée, loin de tout secours.

Au fil des premières heures qui suivent cette apocalypse volcanique, chacun va devoir s’en remettre à ses ressources personnelles pour affronter la réalité d’un monde nouveau.

Langue précise et sensible, atmosphères et personnages au plus proche du monde d’aujourd’hui : écrit à six mains par Bruno Pellegrino, Aude Seigne et Daniel Vuataz, le feuilleton Stand-by réconcilie littérature et séries télé. Voici la version intégrale de la première saison, récompensée en 2018 par le prix de la relève de la Fondation vaudoise pour la culture. La saison 2 paraît en librairie en novembre 2019.

Stand-by 4/4 (2018, Stand-by. Le feuilleton littéraire)

Stand-by 4/4

Une semaine après l’éruption du supervolcan près de Naples, Alix a décidé de gagner l’épicentre du cataclysme : un périple dans une Italie apocalyptique.

Au Groenland, les Green Teens restés au camp de base sont tirés d’affaire, mais il faut retrouver les autres, disparus dans la tempête alors qu’ils étaient partis chercher de l’aide.

À Podgorica, Virgile, Nora et Vasko découvrent in extremis l’horrible secret d’Aden. En fuite après avoir laissé un corps inanimé, ils plongent dans l’excitation et la paranoïa, tandis que leur road trip balkanique se transforme en une course-poursuite infernale.

Le temps accélère, les actions se densifient : pas de happy end artificiel pour ce dernier épisode, mais un feu d’artifice qui clôt en beauté cette première saison de Stand-by.

Dessins de Frédéric Pajak

Retrouvez plus d'informations et toute l'actualité de Stand-by sur www.standbyzoe.ch

La saison 2 paraît en librairie en novembre 2019.

Stand-by 3/4 (2018, Stand-by. Le feuilleton littéraire)

Stand-by 3/4

Au Groenland, la neige engloutit les repères, tandis que les cendres commencent de voiler le ciel français. Sur les paysages monténégrins, les pluies acides laissent des sillons noirs.

Le supervolcan « crache, depuis des jours, des milliers d’années de roches patiemment mitonnées », et les protagonistes de Stand-by sont confrontés à de nouvelles réalités : l’oncle Aden a du sang sur les mains ; la mort frappe les Green Teens ; Alix n’est plus seule sur la route.

Dessins de Frédéric Pajak

Retrouvez plus d'informations et toute l'actualité de Stand-by sur www.standbyzoe.ch

La saison 2 paraît en librairie en novembre 2019.

 

Stand-by 2/4 (2018, Stand-by. Le feuilleton littéraire)

Stand-by 2/4

Un Groenland progressivement hostile, un Monténégro sous les cendres, une campagne française inquiétante et déserte : le décor de Stand-by est planté, place à l’action !

Alix a quitté Paris et entame une longue marche à travers la France, bravant les risques que peut courir une jeune femme isolée en pleine campagne.

Nora, Vasko et Virgile décident de partir pour Podgorica, où Vasko est attendu pour l’ouverture du testament de son père. Ils seront accueillis par l’oncle Aden, l’étrange frère du défunt.

Quant aux Greens Teens, ils sont condamnés à espérer un avion qui ne vient pas. Mais c’est sans compter un nouvel accident tragique qui va transformer leur attente en enfer.

Dessins de Frédéric Pajak

Retrouvez plus d'informations et toute l'actualité de Stand-by sur www.standbyzoe.ch

La saison 2 paraît en librairie en novembre 2019.

 

Stand-by 1/4 (2018, Stand-by. Le feuilleton littéraire)

Stand-by 1/4

Lorsqu’un volcan dans la région de Naples entre en éruption, un prodigieux nuage de cendres paralyse progressivement l’Europe, clouant les avions au sol et brouillant les communications. Sur le point de s’envoler pour New York depuis Paris, Alix Franzen doit revoir ses plans. Au Monténégro, Nora, Vasko et Virgile, trois adolescents, se retrouvent sans adultes et découvrent l’indépendance, grisante et inquiétante. Au même moment, les Green Teens – une équipe de jeunes Européens qui accomplissent leur Service climatique obligatoire – reste bloquée au cœur du Groenland, loin de tout secours.

Voici le récit des premières vingt-quatre heures qui suivent l’éruption.

Dessins de Frédéric Pajak

Retrouvez plus d'informations et toute l'actualité de Stand-by sur www.standbyzoe.ch

La saison 2 paraît en librairie en novembre 2019.

 

Une toile large comme le monde

Sous nos trottoirs et nos océans, des millions de mails transitent chaque seconde à travers des câbles qui irriguent le monde. Surfant sur ce flux continu, Pénélope, June, Birgit et Lu Pan mènent leur existence de « millénials » aux quatre coins de la planète. Fascination ou familiarité, dépendance ou dégoût, leur rapport au web oscille, dans leur travail comme dans leur vie amoureuse. En découvrant l’univers de boîtes et de fils qui les relient bien plus concrètement qu’ils n’imaginent, ils élaborent un plan vertigineux pour atteindre leur but commun : mener une existence hors de la Toile.

Ce roman est un génial selfie du monde contemporain, dans lequel virtuel et réel sont toujours plus intriqués.

Vous avez lu le roman et souhaitez en savoir plus sur l'empreinte écologique du Web, l'installation des câbles sous-marins ou le fonctionnement d'un data-center ? Rendez-vous sur https://wordswideweb.tumblr.com, le blog d'Une toile large comme le monde !

Carnets ferroviaires. Nouvelles transeuropéennes

Que ce soit de Lausanne à Paris, de Vienne à Genève ou de Glasgow à Londres, chacun des treize auteurs de ce recueil situe son histoire à bord d’un train qui parcourt l’Europe. À l’occasion d’un long trajet en chemin de fer, l’une se souvient de son voyage dix ans plus tôt, elle traque la différence entre son être d’hier et d’aujourd’hui. Un autre se remémore la géniale arnaque dont il a été l’auteur, un troisième retrace l’incroyable hold-up ferroviaire du South West Gang dans l’Angleterre de 1963.

Ces nouvelles donnent une vue d’ensemble inédite sur la manière de concevoir l’Europe comme espace physique et symbolique. Les auteurs étant de générations très diverses, le lecteur appréciera les différentes manières d’appréhender notre monde proche et de s’y situer.

Nouvelles de Aude Seigne, Blaise Hofmann, Anne-Sophie Subilia, Gemma Salem, Bruno Pellegrino, Arthur Brügger, Daniel Vuataz, Marie Gaulis, Fanny Wobmann, Catherine Lovey, Julie Guinand, Guy Poitry, Yves Rosset.

Préface de Daniel Maggetti, postface de François Cherix

Les Neiges de Damas

Disponible en poche

Voici un livre sur Damas qui ne parle pas de Damas. C’est un hivernage intime, un trajet de taupe, un enfouissement. Une saison d’hiver passée en 2008 dans le sous terrain du musée national de Damas à dépoussiérer, photographier et répertorier des tablettes sumériennes. Alice raconte cette aventure six ans plus tard quand la Syrie n’est plus celle qu’elle a connue. Alice est une jeune femme qui, quittant l’adolescence, perd l’illusion que l’âge adulte est un état plane et heureux, qui serait le résultat du chemin tortueux de l’adolescence.

Aude Seigne a de l’appétit, et sa faim est plus grande que le doute, pourtant constant chez elle. Sa curiosité est immense, réjouissante et captivante. Sa finesse d’analyse douce et précise. Son ouverture sur le monde lumineuse. Sur Les Neiges de Damas, elle dit : « C’est un nouveau type de voyage. C’est un livre contre l’obligation de conclure. » C’est un livre de la génération de ceux qui regardent le monde depuis l’après mur de Berlin. Une écriture non pas militante mais engagée d’une grande voyageuse au repos, qui cherche à apprendre à être heureuse avec des questions plutôt que des réponses.

Chroniques de l'occident nomade (poche)

Bourlingueuse du xxie siècle, Aude Seigne écrit avec acuité et souplesse. Ses chroniques sautent allègrement d’un continent à l’autre, mettent en correspondance des pays et des bouts de souvenirs, des images, des gens, comme autant d’éclats de cet « état nomade » cher à Nicolas Bouvier.

« Je lis L’Idiot à Ouagadougou et l’idiot ne me rend pas heureuse mais me sort du temps où je vis. Dans le silence vertical de la rue ouagalaise aux heures brûlantes, je vois s’élever une datcha, des calèches, des duvets de neige. »

 

Chroniques de l'Occident nomade

Lectrice du monde et d'elle-même, Aude Seigne, bourlingueuse du 21e siècle, écrit avec une acuité et une souplesse inédites sur le voyage et ses amours lointaines.

Le voyage ? Un exercice de légèreté. Un ravissement aussi : parce que parfois la beauté est terrassante, complète, trop forte, une illumination, une sorte d’orgasme métaphysique tremblant. « Quelque chose craque en moi, une paroi se rompt sans crier gare, la possibilité de l’abîme se dévoile en même temps que celle du bonheur absolu. »

L’amour ? Les premières fois, un flirt qui peut « la laver de tout », ou encore le grand amour.

Chroniques de l’Occident nomade a tout d’un roman d’apprentissage. Aude Seigne tatônne autour du globe comme dans sa narration, elle le sait et le revendique. Le voyage certes, mais pour être plus présente au monde.

Ouvrage disponible en poche : http://editionszoe.ch/livre/chroniques-de-l-occident-nomade-1

Écouter un extrait du roman lu par Loubna Raigneau


L'Amérique entre nous: extrait

"Je l’attends souvent au même café, à la même table, nous nous enlaçons pour nous saluer. Il me parle de sa famille, de sa femme, des autres filles qu’il a aimées, il parle des voyages qu’il aimerait faire et des choses qu’il ne fait pas, juste pour les préserver. Il dit qu’il n’a pas toujours été fidèle, sans préciser davantage, il parle des relations qui n’entrent pas dans les cases, des amitiés folles et des tentatives d’amour – il prononce aussi le mot polyamour. Je prends ses paroles pour des aveux, une reconnaissance claire de ce que nous pourrions être. Ses mots, sa simple présence physique, m’apaisent.

Il parle de nous comme d’une évidence. Il dit que le temps passe trop vite quand nous sommes ensemble, que nous sommes à moitié pareils et à moitié différents, et que c’est l’équilibre parfait pour faire un couple. J’ai envie de lui dire qu’il provoque, qu’il feint l’innocence, qu’il tente de me séduire avec des banalités, mais tous les clichés semblent justes quand c’est lui qui les prononce. Il dit qu’il y a toutes sortes de manières d’aimer quelqu’un, et que le couple n’en est qu’une.

Il dit qu’on se permet souvent avec lui une sorte de rudesse parce qu’il a l’air fort, mais que ça n’est pas toujours le cas. Je l’écoute avec une attention infinie, tant je veux comprendre qui il est, être un réceptacle pour tout ce qu’il ne peut pas être. Même les défauts et les complexes que je pressens me touchent, je me vois en prendre soin, naviguer chaque jour autour de ses impossibilités. Parfois j’ai l’impression qu’il se découvre en me parlant et j’aime ça – le regarder se construire. Parfois mes yeux s’égarent sur son visage, je me demande à quoi ressemblent ses taches de rousseur quand on s’y attarde, le disque fragmenté de son iris quand on s’y noie. Je me demande comment ce serait, si j’avais le droit, d’être tout près de lui."